Nous commencerons par une constatation : parmi toutes les personnes à avoir déjà ouvert une Bible ou un exemplaire du , peu d’entre elles se sont aventurées dans la Tossefta, la Mékhilta, le Midrash Tanhouma, etc Pourtant, ces textes appartiennent autant à la tradition juive que ceux plus classiques du Talmud. Nombre de ces textes jettent un éclairage nouveau sur des discussions talmudiques ou des passages bibliques, certains proposent des lectures alternatives pertinentes et passionnantes. Lorsqu’on se plonge dans une problématique traversant l’ensemble des textes de la tradition, il semblerait que la conclusion qui s’impose est l’absence d’une pensée uniforme1.

À une époque où certains affirment que la Torah serait raciste, tant parmi les juifs pratiquants2que dans les cercles antisémites, il m’a paru important de consacrer une étude sérieuse à la place d’idées humanistes et universalistes dans les textes de la Tradition juive. Le Dieu de la Bible se soucie-t-il des autres peuples ? L’élection d’Israël lui confère-t-il une quelconque supériorité raciale ? Que pense la Torah du non-juif ? Tant de questions qui ont fait couler beaucoup d’encre et de sang au cours des siècles passés. Pour y répondre, j’ai choisi d’utiliser l’ensemble des textes anciens de la tradition juive. Cet article est loin d’être exhaustif, il se propose uniquement d’être un modeste aperçu des textes universalistes du judaïsme.

Le spectre qui guette un tel article est celui de l’apologie, cette capacité qu’ont certains à inverser totalement le sens premier et évident des textes pour les faire correspondre à leur propre idéologie. Pour ne pas risquer de tomber dans l’apologie, je me dois de noter qu’un esprit intelligent serait tout aussi capable de prouver, à partir des textes de la tradition juive, que le judaïsme est une religion raciste et intolérante. Les textes qu’il apporterait nécessiteraient une étude à part, et je ne prétends pas qu’il soit véritablement possible de les expliquer d’une façon plus humaniste. Cependant, je laisse le lecteur juger par lui-même de la pertinence des textes que je cite. C’est sans m’y confronter directement, mais en démontrant l’inverse, que j’invaliderai la thèse raciste. Toutefois, comme nous l’avons déjà noté, les textes juifs exposent des idées pluralistes et il n’est pas rare d’y voir un sage y contredire l’autre ; les différentes périodes de rédaction, le contexte historique et politique, ont eu un impact certain sur les idées des auteurs de ces textes. Cet article ne se veut pas être un résumé technique du rapport du Talmud aux nations et aux gentils, il cherche à prouver qu’une vision humaniste et universaliste du monde peut tout à fait puiser ses sources au cœur même des textes du judaïsme.

Pour lire la suite de l’article, cliquez sur ce lien :

http://www.lesitedesetudesjuives.fr/pages/pensee-juive/autres/a-son-image.html

 

________________________________________

 

IMPORTANT : Le blog possède une page facebook. J’utilise cette page pour partager les nouveaux articles du blog mais aussi d’autres liens intéressants. J’invite tout le monde à la rejoindre en tapant « le blog modern orthodox » dans le moteur de recherche de Facebook ou en cliquant ici. N’oubliez pas de cliquer sur « Like » !

________________________________________

1À ce sujet, voir la conférence d’Emmanuel Bloch sur Akadem, « La révolution talmudique » :http://www.akadem.org/sommaire/cours/3000-ans-de-pensee-juive/la-revolution-talmudique-24-07-2012-46708_4421.php

 

2Je fais notamment référence à la publication de “torat hamelekh” en 2009 en Israël. Ce livre se présente comme purement religieux et détaille les conditions dans lesquelles il serait légitime de tuer un non-juif. Ses auteurs appartiennent à des mouvements religieux fondamentalistes encourageant la haine vis-à-vis des populations arabes. Cet article provoqua un scandale national et international et ouvrit un débat sur la frontière entre religion et politique.

Print Friendly

Billets relatifs