Auteur : Gabriel Abensour, fondateur

État d’Israël et sionisme dans l’orthodoxie moderne

Dans cet article, nous analyserons les approches du sionisme de trois grands penseurs juifs du XXe siècle : Rav Kook,  Rav Soloveitchik et Yeshayahou Leibowitz. Nous nous intéresserons également aux dérives qui ont parfois découlé de la pensée de ces grands maîtres.   Rav Kook, ou la sanctification du profane On peut résumer ainsi les grandes ligne de sa pensée vis-à-vis d’Israël : a) Rav Kook croit que le sacré peut venir du profane, de l’idéologie la plus athée peuvent s’accomplir les saintes prophéties du retour à Sion. J’ai entendu en son nom une allégorie qui qualifie tout à fait cette pensée: les bâtisseurs du temple étaient de simples ouvriers issus de toutes les couches du peuple (voir non juifs) et avaient tout de même l’autorisation de construire le saint temple et de monter sur le mont le temps de la construction. Pareillement, les pionniers sionistes, bien que laïques, peuvent eux aussi participer à restauration de la souveraineté juive. b) nombreux sont les rabbanim à craindre le « חידוש », la nouveauté. On connait la célèbre phrase du Hatam Sofer (tiré d’une guemara mais légèrement sortie du contexte…) « החדש אסור מן התורה  », « la nouveauté est interdite par la torah » (kovetz tchouvot, 56). A l’extrême, le Rav Kook nous dit: « הישן מתחדש והחדש מתקדש », « le vieux se renouvelle et le nouveau se sanctifie ». A l’échelle d’Israel cela signifie: le vieux yishouv se renouvelle et le nouveau devient...

Read More

Une femme Rabbin… et orthodoxe?!

Le monde juif américain, méconnu en France, est pourtant riche et complexe. A l’inverse du judaïsme francophone, qui s’uniformise de plus en plus, son cousin américain continue son développement et sa diversification. On distinguait déjà depuis plusieurs décennies quatre principaux mouvements (Orthodoxe, Conservative, Réformiste, Reconstructionniste) mais plus récemment c’est le monde Orthodoxe qui a connu une expansion accompagnée d’une diversification sans précédent. Les ultra-orthodoxes, néo-orthodoxes et modern-orthodoxes s’affirment et se développent. Plus récemment encore on a assisté à la naissance d’un nouveau courant, formé par des rabbins orthodoxes modernes déplorant « l’ultra-orthodoxisation » du mouvement , l’Open Orthodoxy (Orthodoxie Ouverte). Fondé par Rabbi Avi Weiss, rabbin de l’Hebrew Institute of Riverdale et Rosh Yeshivat Choveivei Torah, ce mouvement se distingue de l’orthodoxie traditionnelle (et particulièrement de l’ultra-orthodoxie) par plusieurs points: 1)   le rejet de la notion de Daat Torah, qui consiste à attribuer à un rabbin une autorité suprême pour trancher les questions qui ne sont pas d’ordre halakhique (par exemple: quel partie politique voter ? Quel rabbin écouter?…). 2)   Un pluralisme affirmé. 3)   Un soutient actif au féminisme orthodoxe. Une plus grande place est accordée à la femme, autant au niveau de l’accès  l’étude qu’au niveau de son rôle dans le culte. 4)   Soutient actif à l’état d’Israël. Ce mouvement se veut strictement respectueux de la tradition orthodoxe, et donc de la Halakha. Cependant, le 29 Mars 2009, le Rabbin Weiss a solennellement annoncé l’ordination deSara...

Read More

Yeshayahou Leibowitz

Yeshayahou Leibowitz est probablement le plus grand philosophe juif du siècle dernier, et le plus controversé. Né à Riga en 1903 et décédé à Jérusalem en 1994, il était un incroyable autodidacte. Élevé au sein d’une famille proche de la néo-orthodoxie allemande, Leibowitz reçoit une large éducation religieuse et profane. En 1919, il part en Allemagne poursuivre des études de chimie et de philosophie. En 1924, il obtient son doctorat à l’Université de Berlin. En 1934, il obtient un second doctorat en biochimie à l’Université de Bâle. Fervent sioniste et membre actif du Mizrahi (mouvement sioniste religieux), il rejoint alors la Palestine mandataire et obtient un poste à l’Université Hébraïque de Jérusalem, où il sera promu doyen de la chaire de chimieorganique et de neurologie en 1951. Parallèlement, Leibowitz dispense de nombreux cours traitant d’études juives. Si Leibowitz est connu, c’est surtout pour sa philosophie particulière du judaïsme, ses avis trèstranchés et ses prises de positions singulières sur la politique israélienne. Grand admirateur de Maïmonide, Leibowitz prônait un judaïsme extrêmement rationnel, allant jusqu’à considérer le mouvement mystique comme quasi-idolâtre. Pour Leibowitz, les commandements religieux n’ont d’autres buts que celui d’être accomplis. Les réflexions théologiques l’intéressaientpeu, pour lui, la Torah est au centre, pas Dieu. À ses yeux, seule une pratique désintéressée des mitsvotpossède un sens religieux. Vu sous cet angle, il considère les descriptions théologiques sur le paradis et le messie comme inutiles et...

Read More

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous aimez le blog ? Soutenez le !

Le blog est à but non-lucratif et le contenu restera gratuit et sans publicité.

Ceci étant dit, son hébergement et la publication d'articles demandent de l'argent et du temps.

Vous êtes nombreux à le lire, beaucoup moins nombreux à le soutenir. Tout don fait vivre le blog.

Merci !

Cours à venir

Pas d’événements à venir