Un récent événement mérite d’être signalé.

Le 4 octobre 2010, une mosquée du village de Beit Fajar a été saccagée par de jeunes extrémistes juifs.

Ces actes terroristes anti-arabes demeurent très isolés en mais on ne peut que se lamenter de leur lente augmentation, particulièrement au sein de la population juive de Judée-Samarie (Cisjordanie). Cette population – très éprouvée par les attentats permanents qui la frappe – a donné naissance à une minorité, composée de religieux d’extrême-droite, décidée à appliquer la loi du talion à leurs voisins arabes.

Six rabbins vivant en Cisjordanie se sont rendu mardi dernier à la mosquée du village afin de montrer leur sévère désapprobation. Parmi eux se trouvaient trois rabbins très influents au sein du monde modern orthodox :

le Rav Aharon Lichtenstein shlit »a , gendre du Rav Soloveitchik zatsalet Rosh Yeshiva de Har Etzion ; son fils, le Rav Moche Lichtenstein, Rosh Collel de Har Etzion et le Rav Shlomo Riskin, Grand Rabbin d’Efrat et fondateur de la Midreshet Lindenbaum.

« Nous sommes venus pour exprimer nos excuses et notre honte. […] Aller la bas, établir un contact et rencontrer les palestiniens était très significatif. Je ne me leurre pas, et je sais qu’un tel conflit ne se résoudra pas en si peu de temps. Cependant, les gens pensent qu’un progrès et possible. Moralement, cela est essentiel » a déclaré le Rav Lichtenstein.

Un des autres rabbins présents a affirmé que « religion est religion et une mosquée est un endroit saint pour les musulmans. Nous n’avons aucunement l’intention de heurter leur sensibilité religieuse. Nous tous croyons en un Dieu bon et miséricordieux et toute attaque envers nos amis musulmans représente un grave acte ».

Lors de leurs visites, les rabbins ont également offert de nouveaux Corans à l’imam de la mosquée, afin de remplacer ceux qui avaient été brûlés par les malfaiteurs.

————————————————————

La tradition juive nous enseigne qu’il faut apprendre des gestes de nos maîtres. A mon sens, cet événement nous permet d’apprendre plusieurs choses de l’attitude du Rav Lichtenstein shlit »a.

1)  Rien ne justifie la violence. Les habitants de Beit Fajar ne sont pas connus pour leurs bonnes relations avec leurs voisins juifs et pourtant cela n’a pas empêché les rabbins de venir s’excuser pour cet acte terroriste.

2)  Le Rav Lichtenstein a tenu à visiter la mosquée, ce qui prouve qu’il n’existe aucun interdit à pénétrer dans un lieu de prière musulman.

3)  Les rabbins ont apporté avec eux des corans, ce qui laisse penser que ce livre n’est pas mal considéré par la tradition juive. Celle-ci ne lui accorde aucune signification religieuse, ce qui n’en fait pas pour autant un livre « dangereux » ou interdit à la lecture.

4)  Le judaïsme reconnaît l’islam comme une religion non-idolâtre et ne cherche nullement à dévier les musulmans de leur foi. Rappelons d’ailleurs que Maimonide professait une grande admiration à l’égard de la foi musulmane en un Dieu unique et incorporel.

incendie-mosquee.jpg

Print Friendly

Billets relatifs