Texte rédigé par Dalia Marx et Tamar Duvdevani, en miroir au célèbre passage de la sur « les quatre garçons ». Texte original en hébreu disponible ici.

Au sujet de quatre filles parle la Torah : une sage, une énervée, une simple d’esprit et une qui ne sait pas poser de questions.

Que dit la Sage ? « Quel est le témoignage, quels sont les lois et les principes que nos pères et nos mères vous ont transmis ? »
Vous lui direz : « Témoignage » – car nos mères aussi furent témoins de ce miracle.
« Lois » – car nous avons reçu des lois pour les étudier et en discuter, comme il est écrit : « Je discuterai de ta Loi » (Psaume 119).
« Principes » – c’est l’acronyme de : Mot, Poème, nouvelle Interprétation, Demande et Réparation, auxquels nous sommes tous astreints.

L’énervée que dit-elle ? « En quoi ce service nous concerne-t-il ? »
Vous irez à sa rencontre et vous lui direz : toi aussi tu as ta part durant cette nuit de la sortie d’Égypte, comme il est dit : « C’est grâce au mérite des femmes pieuses que nos ancêtres sortirent d’Égypte » (Sota 11). C’est pourquoi il est approprié que ta voix aussi se fasse entendre et chante la liberté, comme il est dit au sujet de la prophétesse Myriam : « Les femmes sortirent après elle, en danse et tambourins » (Ex. 15:20)

La simple d’esprit que dit-elle ? « Qu’est-ce que ? »
Et tu lui diras : « À chaque génération, chaque Homme doit se considérer comme s’il était sorti d’Égypte ». « L’Homme » – cela inclut tout être humain. Comme il est dit : « Il le créa masculin et féminin… Et l’appela Homme » (Gen. 5:2). Pourquoi « chacun » doit-il se considérer ainsi ? Car chacun a son Egypte, qu’il doit connaitre, quitter et extraire de son intérieur.

Celle qui ne sait pas poser de question, tu lui introduiras : « Élève avec force ta voix… élève et ne craint rien » (Is. 40:9), « car ta voix est douce » (Cant. 2:14). Notre force diminuera et nos discussions y perdront sans ta participation.
 » Nous irons avec nos jeunes gens et nos vieillards, nous irons avec nos fils et nos filles, avec notre petit bétail et notre gros bétail : c’est pour nous la fête de Dieu » (Ex. 40:9), nous sommes tous unis pour sortir d’Egypte.

Que Dieu fasse que durant les festivités de notre Liberté nous restons attentifs aux voix de toutes les créatures. 

Print Friendly

Billets relatifs