rentre dans l’épineuse question de « Qui est juif ? ». Son exposé explore la façon dont cette question fut traitée au cours des siècles par les différents mouvements juifs, tant d’un point de vue halakhique qu’historique et sociologique.

La réflexion portée par cet article part d’un constat : le judaïsme se transmet par la mère ; est juif l’enfant né d’une mère juive. Quel est donc le but de l’émission de ce principe de matrilinéarité ? Pour tenter de mieux comprendre cette problématique, Joachim retourne aux sources de la loi juive, nous montrant l’origine de cette régulation à partir de la Bible, du Talmud et des textes établissant la halaha. Le monde d’aujourd’hui est bien différent de celui des générations précédentes, notamment en ce qui concerne l’augmentation des mariages mixtes. La définition traditionnelle de la judaïcité reposant sur le principe de matrilinéarité est remise en cause par la naissance d’enfants nés de pères juifs et de mères non-juives qui se considèrent israélites. C’est donc cette dialectique de la naissance et de l’éducation, soutenue par la thématique de la transmission des valeurs juives, qui est à l’origine de cette étude portant sur ce qui constitue l’un des fondements de l’identité juive. (Ruth Malka)

Lien vers l’article – Cliquez Ici

 

 

Print Friendly

Billets relatifs