Note préalable : je conseille à tous les lecteurs (et lectrices) d’essayer de lire les citations dans leur version hébraïque originelle. Le langage du est très particulier, de par sa richesse et sa poésie, et le traduire est mission presque impossible. Si je pense avoir réussi à transcrire ses idées, je ne peux en dire autant du style et de la richesse du vocabulaire employés par l’auteur.

Dans la série sur le daat torah, qui se propose d’explorer les limites de l’autorité rabbinique, un récent billet du Professeur Marc B. Shapiro sur le passionnant the seforim blog a attiré mon intention.

Il citait un des écrits peu connus du Rav Kook, qu’il estimait incroyablement subversif. Et pour cause ! Le Rav Kook, en opposition frontale avec l’avis répandu dans le monde rabbinique, estimait que moins on est érudit, plus notre nature est saine et notre jugement sensé !

הצד הבריא של היושר מצוי הוא באנשים גסים יותר ויותר ממה שהוא מצוי במלומדים ומוסריים, בעלי מחשבה. יותר מובהקים הם המלומדים בדברים הפרטיים של המוסר, בחוקיו ודקדוקיו, אבל עצם הרגשתו זאת היא מצויה באנשים בריאים טבעיים, שהם הם המון, עם הארץ. ולאו דוקא בהרגשת המוסר השרשית עולה הוא ההמון על אנשי הסגולה. גם בהרגשת האמונה, הגדלות האלהית, היופי,החושיות, הכל אשר לחיים בדרך ישרה, בלתי מסוננת על ידי הצינורות המלאים שכר אגמי נפש של הדעה והחכמה הוא יותר בריא וטהור בההמון

L’aspect sain de la droiture est plus présent chez les individus simples qu’il ne l’est chez les érudits et les moralisateurs, maîtres de la pensée. Les érudits connaissent bien les détails de la morale, ses lois et ses nuances. Cependant, l’essence de ce sentiment [moral] se trouve chez les gens à la nature saine, qui représentent la masse, le peuple de la terre.

Ce n’est pas seulement dans le sentiment de morale originelle que la masse dépasse l’élite. Le sentiment de foi, de grandeur divine, de beauté, les sens, et tout ce qui a directement trait à la vie – sans être filtré par les tuyaux remplis desliqueurs amères1 de la connaissance et de la sagesse – est plus sain et pur chez la masse.2

dans la même optique, le Rav Kook écrit à un autre endroit que :

האנשים הטבעיים שאינם מלומדים, יש להם יתרון בהרבה דברים על המלומדים, בזה שלא נתטשטש אצלם השכל הטבעי והמוסר העצמי על ידי השגיאות העולות מהלימודים, ועל ידי חלישות הכחות וההתקצפות הבאה על ידי העול הלימודי.

Les hommes naturels – qui ne sont pas érudits – possèdent de nombreux avantages par rapport aux savants. Et cela, car chez eux, l’intelligence naturelle et la morale indépendante n’ont pas été brouillées par les erreurs du monde des érudits, ni par le manque de force et par la rage qui découlent du fardeau de l’étude.3

Évidement, ces passages ne doivent pas être compris comme une apologie de l’ignorance mais plutôt comme une critique de l’intellectualisme à outrance. Comme l’écrivait le Rav Kook, les érudits connaissent bien les détails de la morale, ses lois et ses nuances,ces connaissances ont leur importance et permettent certainement de mieux appréhender un sujet précis. Le problème réside dans le fait que trop d’érudition risque de détacher l’homme de la réalité pour le faire tomber dans la théorie pure. Comment éviter ce risque ? Rav Kook continue et nous dit :

והמלומדים צריכים תמיד לסגל לעצמם כפי האפשרי להם את הכשרון הטבעי של עמי הארץ, בין בהשקפת החיים, בין בהכרת המוסר מצד טעביותו, ואז יתעלו הם בפיתוח שכלם יותר ויותר

Les érudits doivent toujours tenter d’acquérir, dans la mesure du possible, le mérite naturel des gens du peuple – qu’il s’agisse de leur vision du monde ou de leur connaissance naturelle de la morale. Ce n’est qu’ainsi qu’ils développeront leur intellect de plus en plus.4

Autrement dit, ce sont les masses qui jouent un rôle de garde-fou des érudits car elles possèdent une intégrité naïve, qui n’a pas été pervertie par les complications intellectuelles des savants. L’érudit, tout en approfondissant les notions de morale et d’intelligence, doit se forcer à rester connecté au du peuple.

____________________________________________

IMPORTANT : Le blog posséde une page facebook. J’utilise cette page pour partager les nouveaux articles du blog mais aussi d’autres liens intéressants. J’invite tout le monde à la rejoindre en tapant « le blog modern orthodox » dans le moteur de recherche de Facebook ou en cliquant ici. N’oubliez pas de cliquer sur « Like » !

____________________________________________

1Allusion à Is. 19:10, plusieurs traductions sont envisageables. J’ai choisi celle qui me paraissait être la plus proche du contexte ici présent.

2Shemonah Kevatzim 1:140

3Shemonah Kevatzim 1:463

4Ibid.

Print Friendly

Billets relatifs