Sotah: Entre jugement divin et jugement humain

Lorsqu’une femme est suspectée d’adultère, la Torah prescrit qu’un prêtre lui fasse avaler les eaux amères, soit une sorte de potion aux effets miraculeux[1]. Le miracle marche dans les deux sens : en cas de culpabilité…

Continuez